Pour la préparation de notre magazine, actuellement en cours d’impression chez Chevillon Imprimeur, Fabien Kovac, Avocat au barreau d’Auxerre, nous livre un texte sur la 2CV. Ce spécialiste en droit de l’Automobile, nous confirme sa passion pour le sujet au travers des lignes ci-après.

La 2CV, 42 ans d’Histoire contemporaine

2 CV (deux chevaux): à l’évocation de ces mots, sa silhouette vient à votre esprit.

Elle motive en vous la nostalgie, la curiosité ou simplement le bonheur mais la 2 CV de Citroën ne peut laisser indifférent tant elle est atypique.

Née en 1935 dans la tête des dirigeants de Michelin qui venaient de racheter Citroën, mise entre parenthèses pendant la seconde guerre mondiale, cette grande dame a été produite à partir de 1948 et les derniers modèles sont sortis des usines en 1990.

42 années pendant lesquelles cette voiture a fait la joie de ses nouveaux propriétaires qui l’ont affublée de petits noms sympathiques: la Deuche, la Deux pattes, la Dodoche…

L’idée d’origine était de faire une voiture de petite taille et économique à portée du plus grand nombre pour une commercialisation de masse… Pari plus que réussi.

Qualifiée par beaucoup d’inretournable, cette automobile avait une tenue de route hors du commun.

Elle a su jouer la star sur les grands écrans de nos salles obscures et nous avons tous en mémoire sa prestation aux côtés de Bourvil et De Funès dans « le Corniaud ».

La 2CV fait partie de la mémoire collective et compte encore de nombreux adeptes regroupés çà et là en clubs de passionnés.

Avec la baguette de pain, la Tour Eiffel et le béret, la Deuche est et restera une des images emblématiques de la France.

Acheter ou vendre une voiture de collection

Une voiture de collection est, pour le droit, une voiture comme les autres. En la vendant, son propriétaire s’engage, vis à vis de l’acquéreur, à un certain nombre d’obligations et notamment celle de ne pas céder un véhicule atteint de vice caché. Par précaution, il faudra donc signaler sur le contrat de vente, tous les défauts connus du véhicule. Si l’acheteur l’accepte, mieux vaudra ajouter la mention « vendu sans garantie des vices cachés ». La mention « vendu en l’état » n’ayant aucune valeur juridique.