Les exilés auraient-ils la dent dure contre les élus icaunais ?

Interrogez les natifs de l’Yonne qui ont été contraints de quitter la terre natale pour des raisons professionnelles et qui la retrouvent en fin de carrière.

Ces gens qui ont vécu ailleurs et qui reviennent portés par l’Amour du pays ne comprennent pas le retard économique de notre département relativement à nos voisins directs. En tête de leurs récriminations, les élus politiques qu’ils accusent sans détour en brandissant la menace de voter autrement, de voter utile, de voter contestataire, voire de ne plus voter.

Si la pauvreté peut contribuer à asseoir un pouvoir et favoriser le clientélisme, tout le monde ne partage pas cette vision et chacun de nous peut être fort de propositions en cultivant un réseau local au service de l’entreprenariat, de la culture du sport ou du tourisme icaunais.

Alors, même si l’on regrette que la grande foire commerciale de Joigny soit devenue la fête Moraine (Entendez la fête foraine) comme l’appelle les détracteurs du Maire, on constate, une fois de plus, que la nature a horreur du vide. Les réseaux d’entrepreneurs se multiplient et les employés découvrent le bonheur  au travail dans nos sociétés icaunaises.

Quelques associations et entreprises proposent des alternatives pour mieux relier les icaunais au monde du Net. Enfin, l’Ile de France s’engouffre sur nos terres en profitant de conditions d’accès à la propriété particulièrement favorables. Alors, à ceux qui fustigent ces élus du passé, ne baissez pas les bras. Rendez-vous incontournables et les élus vous suivront avant de devenir force de proposition au service de vos projets.

Joigny, la ville qui monte !

Finissons en saluant une initiative heureuse : Malgré les vidéos déplorables circulant sur la toile concernant Joigny ville pauvre, une jovinienne assistée de quelques habitants, a séduit un investisseur canadien qui devrait implanter de nouveaux projets  à Joigny. Même si le dossier a fait l’objet de multiples rebondissements, l’investisseur a fait le voyage pour découvrir un bijou immobilier en décrépitude. Une promesse de vente a été signée ces derniers jours préalablement à la restauration d’un patrimoine d’exception dans la ville d’Art et d’Histoire.

Après une « soirée et une nuit de rêve à la côte Saint-Jacques », notre investisseur a des idées plein la tête : Ses engagements devraient dépasser le million d’euros et il a chargé notre jovinienne de diverses missions.

Forte de ses origines étrangères et d’un réseau international qu’elle cultive, elle crée une société dédiée aux investissements d’exception dans l’Yonne et au tourisme d’affaires. Parallèlement, elle multiplie les rendez-vous avec des entreprises locales pour répondre aux aspirations de ce canadien reparti dans son pays en attendant la formalisation de la vente.