A Gron, le jeudi, ça sent rudement bon

Sur les conseils du Maire de Gron, je n’ai pas résisté à traîner chez le boucher du village lors de la distribution des derniers magazines. Pour un peu moins de 15 €, j’ai ramené un pâté en croûte dont la taille promettait des réjouissances sur deux repas familiaux… en théorie… car on a fait les gourmands. En effet, la pâte maison et la farce fabriquée en boucherie constituent un mariage subtil et goûteux. Délicieux, froid, il peut être savouré chaud si vous parvenez à résister un petit quart d’heure devant le four à 100°C.

Chez Yonne Média Magazine, on a le sens du partage alors on vous offre « deux photos du délit » et l’on prend plaisir à revenir sur la balade de Jean-Luc Petitrenaud de 2011 (en lien ici). Déjà à cette époque, la boucherie se visitait le jeudi pour repartir avec un panier tout chaud et irrésistible.