Il n’est pas sans rappeler que le secteur de l’artisanat est vital pour faire tourner l’économie. A l’échelle nationale, cela représente plus de 250 métiers et deux fois de spécialités. Ce sont donc de belles opportunités professionnelles à saisir autant pour la nouvelle génération que pour les personnes souhaitant se reconvertir. Vous résidez en Bourgogne ? Vous avez l’idée d’embrasser une carrière dans le bâtiment mais le choix de la spécialité reste encore flou ? Voici quelques explications sur le métier de couvreur dijon pour vous aider à y voir plus clair.

Les missions d’un couvreur dijon sur les toits Bourguignons 

D’après un proverbe japonais, “La pluie tombe toujours plus fort sur un toit percé.” Un adage à prendre dans son sens littéral pour illustrer le rôle clé d’un couvreur. Qu’il s’agisse d’un projet de construction ou de rénovation, ce professionnel intervient à différents niveaux pour assurer à la fois l’aspect esthétique et le bon état d’une toiture. 

Par ailleurs, il doit faire preuve d’une grande adaptabilité et d’une certaine résistance car le travail en hauteur, en extérieur, fait partie de son quotidien. Une bonne condition physique est également de rigueur pour monter et descendre des charges lourdes ou encore exercer dans des positions parfois contraignantes. De par les spécificités de ses fonctions, le couvreur doit donc redoubler de vigilance pour préserver sa santé et celle d’autrui. Cela se traduit par des mesures de sécurité à suivre à la lettre pour éviter tout accident.

Qui dit métier de l’artisanat, dit métier manuel. De ce fait, la profession de couvreur dijon exige de la dextérité pour manier les différents matériaux et mettre en oeuvre les techniques de pose. Ainsi, son champ d’action comprend l’isolation de toit, la réparation en cas d’infiltrations d’eau, le démoussage et  l’installation de revêtement en tuile, en zinc ou en ardoise entre autres.

Une profession qui allie le respect des techniques traditionnelles et la modernité

En matière de travaux de réfection, ce spécialiste est capable de s’adapter à de multiples environnements. On ne fait plus uniquement appel à lui pour la couverture et l’entretien des toits de maison ou d’immeuble. Pour s’adapter au mieux aux demandes des particuliers et des professionnels, les prestations d’un couvreur peuvent s’étendre à d’autres spécialités et techniques de pose. Il peut autant effectuer l’installation de revêtement végétal que de fenêtre de toit ou encore mettre en oeuvre des travaux de zinguerie. Si son savoir-faire nous permet d’être bien couvert à domicile, il peut aussi intervenir sur des chantiers de plus grande envergure.

Dans le paysage architectural, les tuiles vernissées sont des revêtements ancestraux qu’il faut savoir préserver. La cathédrale Saint-Bénigne, l’Hôtel de Voguë à Dijon ou encore les célèbres Hospices de Beaune sont des lieux emblématiques qui en sont parsemés. Ainsi, un couvreur dijon peut contribuer à son niveau à la vie locale en travaillant sur ces fameux toits bourguignons.

Cette diversification du métier ouvre donc le champ des possibles à tous ceux qui souhaitent y faire carrière.

Comment se lancer en tant que couvreur ?

Pour faire ses premiers pas en tant que couvreur dijon, une formation en apprentissage est la voie idéale. Un moyen de pratiquer au plus vite aux côtés de professionnels expérimentés et s’insérer rapidement dans la vie active. Afin d’obtenir les habilitations et la technicité nécessaires, un CAP consacré au métier est le minimum requis. Pour aller plus loin et gagner en responsabilité, il est possible de continuer en BTS pour accéder notamment à un poste de directeur de chantier.

A l’issue du cursus scolaire, un jeune couvreur peut être salarié dans une entreprise à taille humaine, composée d’une équipe de moins de 20 personnes.  Et comme dans bon nombre des métiers de l’artisanat, il peut aussi faire le choix de devenir entrepreneur indépendant. Dans ce cas précis, ces fonctions de chef d’entreprise lui confèrent d’autres compétences en plus de sa qualité de couvreur. La gestion du porte-feuille client, la facturation et le management des salariés sont les missions qu’un couvreur à son compte doit pouvoir allier. 

En terme de réassurance, un couvreur doit pouvoir démontrer son niveau d’expertise dans chacune de ses spécialités. La solution pour y parvenir est d’obtenir différentes certifications telles que le label RGE. Cette qualification permet à un couvreur d’effectuer des travaux de rénovation et d’isolation de toiture afin d’améliorer les performances énergétiques d’un bâtiment. Côté clients, ces derniers peuvent bénéficier sous certaines conditions d’aides de l’Etat comme l’écoprêt à taux zéro pour financer en partie leurs travaux. Un label qui a aujourd’hui toute son importance pour le développement de l’activité d’un couvreur dijon. 

Pour découvrir l’une des techniques utilisées par un couvreur à dijon, retrouvez notre article sur le démoussage écologique en Bourgogne.