Alors que l’année 2018 avait déjà marqué une augmentation de 4,4% des arrivées sur le territoire américain en provenance de l’Hexagone, 2019 confirme la tendance et s’annonce comme un très bon cru ! Les chiffres arrêtés à fin août dont état de plus de 18 millions de français ayant décroché leur ESTA USA pour vivre le rêve américain.

Les Français expérimentent de nouvelles destinations outre-Atlantique

« Cette année, on a enregistré 66% de repeaters », se réjouit Geoffrey Duval, président de l’Office de Tourisme des Etats-Unis en France. Les « repeaters », ce sont ces Français qui débarquent au Pays de l’Oncle Sam pour (au moins) la deuxième fois dans leur vie de globe-trotter. Si New York continue de drainer l’essentiel des Frenchies avec plus de 800 000 arrivées, les opérateurs ont noté une série de nouvelles tendances, souvent en lien avec le lancement de nouveaux vols bon marché. Ainsi, les Français ont affiché en 2018 – 2019 un engouement surprenant pour le Grand Sud. Ils découvrent également Portland, l’Oregon et le Colorado. Chicago et Memphis affichent la meilleure progression dans l’accueil des touristes Français.

L’émergence de ces tendances pour le moins inattendues s’explique en partie par la liquidation de la compagnie XL Airways, faisant disparaître du marché des dessertes low cost vers les destinations plus traditionnelles que sont New York, Los Angeles, San Francisco et Miami. Pour l’heure, aucune compagnie aérienne low cost ne s’est (sérieusement) positionnée sur ce créneau pourtant très porteur.

En revanche, l’offre aérienne à destination des Etats-Unis s’est renforcée par de nouvelles lignes intéressantes, notamment au départ de Paris Orly :

  • Un Paris – Las Vegas qui a démarré en octobre 2019 avec la compagnie Level ;
  • Un Paris – New York qui démarre en juin 2020 avec Corsair et French Bee ;
  • Un Paris – Miami lancé en juin 2019 avec Corsair ;
  • Un Nice – New York qui démarrera en mai prochain avec United.

La multiplication des vols entre les deux pays a accéléré la transition des circuits balisés à destination des touristes « classiques » aux voyages à la carte composés en fonction des goûts et des affinités des voyageurs. Les Français privilégient désormais les escapades ultra-personnalisées construites en étroite collaboration avec un professionnel.

Les hébergements insolites, les excursions en dehors des sentiers battus et les détours par des villages pittoresques sont des demandes récurrentes des voyageurs français qui semblent tourner le dos à a version hollywoodienne des Etats-Unis pour une immersion plus authentique, au cœur du quotidien des habitants de l’Amérique profonde. Cette quête de sens dans le voyage est rendue possible par le facteur de la sécurité, mais aussi par la diversité de l’offre touristique qui s’étale du 1er janvier au 31 décembre !

L’ESTA n’a pas entamé l’attractivité de la destination « USA »

L’engouement des Français pour les Etats-Unis montrent que la destination continue de faire rêver. La performance du Pays de l’Oncle Sam, qui bat régulièrement ses propres records en matière de recettes touristiques, conforte l’administration américaine dans sa décision d’imposer aux vacanciers et aux voyageurs d’affaires concernés par le programme d’exemption de visa de décrocher une Autorisation de Voyage Electronique (ESTA) avant de fouler le sol américain.

Entrée en vigueur le 12 janvier 2009, l’ESTA est un document électronique valide pour une période continue de deux ans (si le passeport du titulaire de l’ESTA reste valide pendant cette même durée) qui permet au voyageur de séjourner aux Etats-Unis pour une période maximale de 90 jours. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’ESTA est très souvent une simple formalité, puisque le taux d’acceptation dépasse largement les 95% pour les dossiers complets.

La croyance selon laquelle le document serait « compliqué » à obtenir est probablement une conséquence directe de certains refus largement médiatisés par la presse. Le cas du refus de l’ESTA de Mandie Stevenson abonde dans ce sens. Cette patiente britannique atteinte d’un cancer en phase terminale souhaitait concrétiser son rêve de découvrir New York. Par une manipulation hasardeuse lors de la soumission de son formulaire ESTA, cette native de Falkirk a accidentellement répondu « Oui » à la question « Avez-vous des intentions terroristes sur le sol des Etats-Unis d’Amérique ? ». Si vous souhaitez vous rendre aux Etats-Unis dans un avenir proche, nous vous conseillons de lire l’article de synthèse Français : l’autorisation ESTA pour voyager aux Etats-Unis sur Parlorama.

Les précautions à prendre pour éviter les mauvaises surprises

Commençons par l’alcool et le tabac : comme vous le lirez un peu partout dans l’aéroport d’arrivée, vous n’avez droit qu’à un litre d’alcool si vous êtes de 21 ans et plus (autrement, c’est tout simplement interdit), et à 2 kg de tabac au maximum (ou 200 cigarettes). Vous êtes plutôt un aficionado du cigare ? Vous n’avez droit qu’à 50 pièces.

Il faut également savoir que certains produits alimentaires sont formellement interdits à l’entrée comme les légumes, le lait cru, les fruits et les fromages. Si vous tenez coute que coute à apporter des provisions, préférez les conserves et les produits sous vide, sans dépasser le volume maximal autorisé pour chaque denrée.

Gardez TOUJOURS votre carte d’embarquement, votre passeport ainsi que l’adresse de votre résidence aux Etats-Unis à portée de main. Attention à ne pas glisser l’un de ces documents dans les bagages de soute. Pour sécuriser vos effets personnels, on vous conseille fortement de privilégier les cadenas certifiés TSA : cela permettra aux agents des douanes de les ouvrir sans « dégâts » à l’occasion d’un éventuel contrôle. Tout verrouillage « exotique » expose vos bagages à des dégâts. Gardez en tête que certains objets sont strictement interdits en soute comme les bouteilles de gaz, les briquets et, plus généralement, les produits inflammables.