Rate this post

Les cuves en béton sont de plus en plus plébiscitées par les vignerons et les travailleurs du domaine vinicole. En effet, cette matière composée de ciment, de sable et de gravier s’avère particulièrement idéale pour la vinification et le stockage du vin. Mais pour bénéficier de tous les avantages du béton dans le processus de transformation du raisin, les cuves doivent subir une étape cruciale : l’affranchissement.

 

Que signifie affranchir une cuve en béton ? Pourquoi est-ce si essentiel ? Comment se passe ce processus ? Et qui réalise l’affranchissement des cuves ? Découvrez ci-après toutes les informations dont vous avez besoin pour mieux comprendre cette opération vinicole. 

Qu’est-ce que l’affranchissement d’une cuve ? 

Affranchir une cuve béton : définition 

Dans le domaine viticole, affranchir une cuve est une opération qui consiste à badigeonner ou à pulvériser une solution à base d’acide tartrique sur les parois internes d’une cuve en béton. Cette application intervient après le détartrage de la cuve et lors de sa pose dans l’espace où va se dérouler la vinification chez l’exploitant. 

A quoi sert l’affranchissement d’une cuve en béton ? 

L’affranchissement d’une cuve à vin en béton permet de créer une barrière entre le béton et le vin en préparation, mais aussi d’entretenir la cuve et la préserver. 

 

Le ciment, l’un des composés du béton, est riche en fer et en calcium. Le fer et le calcium peuvent interagir avec le moût de raisin et perturber la vinification. Affranchir une cuve en béton permet d’éviter la création de cristaux en créant une fine couche de tartre qui sépare le ciment du vin. 

 

Cette étape évite également le délitement du béton, et notamment du ciment, préservant ainsi la qualité de la cuve à vin et renforçant sa durabilité. 

Comment se déroule l’affranchissement des cuves à vin en béton ? 

 

Avant d’affranchir une cuve en béton, celle-ci doit être soigneusement et intégralement détartrée. Cette étape de détartrage intervient généralement après chaque soutirage pour éviter la consolidation du tartre. En effet, lors de la macération du raisin, du tartre se forme sur les parois internes et peut altérer la vinification en apportant un « goût de tartre » au vin et en agissant sur son acidité. Une fois la cuve à vin en béton pleinement détartrée, il est temps de passer à l’affranchissement. 

 

Pour affranchir une cuve de manière qualitative et permettre à la vinification de se dérouler dans les meilleures conditions, il est nécessaire de répéter l’application d’acide tartrique à 10 % ou 20 % entre 3 et 4 fois. Chaque traitement doit être espacé d’environ 24 heures pour permettre à la solution de bien sécher. Cet affranchissement concerne les parois internes de la cuve mais aussi son plafond. Après la dernière application d’acide tartrique, il est nécessaire de rincer ou de désinfecter la cuve entièrement. 

 

En général, lorsqu’un exploitant commande une cuve chez un professionnel, celle-ci est affranchie une fois posée. Ensuite, cette étape est réitérée après chaque détartrage pour préserver la cuve et permettre une vinification comme souhaitée. 

 

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec l’article : “Optimisez votre cave avec des casiers à vin pratiques et élégants