Qu’est-ce que l’énurésie enfant toulouse ?

Pourquoi parle t-on d’énurésie enfant toulouse qu’à partir de l’âge de 5 ans ? Tout est une question de système urinaire non développé à 100%. Entre 2 et 5 ans, cette fonction doit s’acquérir progressivement. Par conséquent, on considère qu’à la fin de cette période la vessie d’un enfant a atteint sa maturité. Si ce n’est pas le cas, on déclare l’énurésie.

Plusieurs facteurs déclenchent l’énurésie. En effet, le non contrôle psychologique de la vessie, c’est-à-dire quand le signal a envoyé au cerveau n’a pas eu le temps de s’acheminer,  peut venir de 2 types de symptômes : l’énurésie primaire ou secondaire. 

  • D’une part, on parle d’énurésie primaire lorsque l’enfant n’a jamais été propre. C’est la situation la plus fréquente qu’on retrouve chez l’enfant quand on diagnostique cette pathologie. Dans la majorité des cas, elle ne se manifestera plus avec le temps.    
  • D’autre part, l’énurésie secondaire apparaît après une période complète de propriété de 6 mois. Elle est souvent liée au vécu, aux traumatismes de la vie courante qui interviennent dans le quotidien d’un enfant et qui peuvent générer du stress, de l’angoisse. 

5 conseils pour vaincre l’énurésie enfant toulouse 

Tout d’abord, la première chose à faire quand on constate l’énurésie chez son enfant est de ne pas la minimiser. Bon nombre de solutions existent pour prendre en charge le problème rapidement et aider votre enfant à y venir à bout. 

1) Rester à l’écoute

En premier lieu, il est nécessaire d’accompagner son enfant durant cette période difficile, d’éviter de le culpabiliser et de lui rappeler qu’il n’est pas responsable de ces “incidents”.

2) Faire accompagner son enfant par un médecin

En consultation, votre enfant passera des examens approfondis afin d’écarter tout risque médical. Entre autres, un questionnaire concernant les circonstances de son énurésie sera effectué. Des règles hygiéno-diététiques pourront être appliquées en vue d’aider l’enfant : ne pas boire beaucoup d’eau avant le coucher, ne pas se retenir d’aller aux toilettes à l’école …

3) Investir dans une alarme sonore

Ce système connecté, placé dans le sous-vêtement de l’enfant, s’enclenche quand il détecte de l’humidité. Cette méthode vise à éduquer l’enfant et lui avertir quand il est nécessaire qu’il aille aux toilettes. Cette solution peut être testée pendant 2 mois pour voir si par la suite, l’enfant est capable de gérer ses besoins tout seul.

4) Opter pour des séances de psychothérapie

Si votre enfant connaît une grosse perte de confiance, il peut être utile d’avoir recours à un psychologue ou pédopsychiatre. Une manière  d’identifier le cœur du problème, de savoir quels événements chocs sont survenus dans sa vie et qui justifieraient son énurésie.

5) Faire appel au traitement alternatif comme l’hypnose

L’énurésie enfant toulouse peut être traitée via cette méthode douce, à hauteur de 2 à 3 séances. Dans un contexte ludique, au gré de jeux et d’histoires adaptées à chaque profil, l’enfant rentre dans un état de sommeil éveillé. L’objectif est qu’il prenne conscience du contrôle qu’il peut avoir sur son corps et de le guider progressivement à dépasser ses problèmes.

Pour conclure, il est important de pouvoir identifier la source du symptôme même si l’énurésie peut passer d’elle-même vers l’âge de 8 ans. De nombreuses solutions existent pour garantir le bien-être de son enfant.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’hypnose pour les enfants.