Le pain d’épices a pour ancêtre le pain de miel, il est apparu dans les années 1530. C’est en 1711 que le pain d’épices de Dijon fait son apparition. Un peu plus tard, c’est monsieur Barnabé Boitier qui va réellement faire grandir la réputation du pain d’épices de Dijon.

1804 : l’année où tout a commencé 

Le pain d’épices a traversé les époques et les pays. En effet, l’origine d’un des mets les plus appréciés dans le monde daterait de l’antiquité. Un pain au miel à base de farine de sésame que consommait les Grecs et les Romains. Pour les saveurs qu’on connaît aujourd’hui, c’est en Chine que la première recette aux épices aurait été élaborée. Elle fut ensuite rapportée par les Arabes en Orient et c’est plus précisément lors des croisades que le pain d’épices se fait connaître en Europe. 

Dans l’hexagone, l’Alsace ou encore Reims et Dijon acquièrent une renommée dans la fabrication du pain d’épices. Mais à chaque région, sa recette. En Bourgogne, c’est l’alliance de la farine de froment, du miel et d’un mélange d’épices qui marque sa différence. Une composition fortement appréciée par le duc de Bourgogne Philippe Le Bon et son épouse qui l’ont introduit à Dijon. Ce n’est qu’au 19ème siècle que le métier d’artisan biscuitier de pain d’épices de Dijon est reconnu et que la fabrication artisanale de ce produit se développe. S’en suivra une forte période d’industrialisation où la cuisson traditionnelle dans des moules en terre ou en bois finit par être abandonnée. 

Aujourd’hui, rares sont les fabriques artisanales encore présentes à Dijon. Pour celles encore actives, le secret de cette durée dans le temps réside dans le respect de la tradition et un savoir-faire authentique. Parmi les entreprises qui œuvrent au quotidien pour ravir les grands amateurs du pain d’épices de Dijon, l’entreprise familiale Maison Toussaint. Rien n’est plus important pour eux que de cultiver l’art du secret de fabrication, de sélectionner et valoriser les ingrédients mais surtout, respecter le code de l’usage. 

Pain d’épices de Dijon : les différentes étapes de fabrication

Les différents épices pour un pain réussi 

Pour que votre pain soit excellent, il est recommandé d’utiliser des épices bien précises. Il est également conseillé d’acheter les épices séparément et non pas déjà mélangées.

Donc pour ce faire, munissez vous de clous de girofles et de gingembre en poudre, d’étoiles de badiane, de graine de coriandre, d’anis vert, de muscade râpée ainsi que de la cannelle. 

Les différentes étapes de création du pain d’épices de Dijon.

Dans un premier, il va falloir établir une première pâte composée de farine de froment, de matières sucrantes et de miel. Par la suite, il faut pétrir avec professionnalisme la pâte pour la laisser reposer pendant 2 semaines. A la suite de ces deux semaines, il faut pétrir la pâte et ajouter les autres ingrédients nécessaires à une bonne dégustation. La pâte sera alors aromatisée et assouplie. Bien évidemment, vous pouvez également rajouter une touche personnelle en fourrant ou en décorant votre pain d’épices. 

La cuisson quant à elle, varie en fonction des ingrédients utilisés. Cela peut varier en quelques minutes voire même en heure.

Cette recette est la recette la plus ancienne qui conquit le plus toutes les générations.

Le pain d’épices de Dijon est un des premiers à être apparu et un des premiers à durer autant dans le temps. Des artisans biscuitiers tels que la maison Toussaint continue à rendre le pain d’épices de Dijon exceptionnel. 

Découvrez également notre article pain d’épices de Dijon, de campagne…Quel accompagnement pour son foie gras ?